Courir en talon haut?


Trouver d'autres articles avec ce mot:

Courir en talon haut?

Centre Bouger Mieux

L'idée ne vous viendrait jamais à l'esprit...pourtant, sans le savoir, il se peut que ce soit votre situation!

Chaque matin, de nombreux joggeurs empruntent leurs souliers et vont courir pour une distance donnée. Certains le font par pur plaisir, d'autres, pour la performance. Jamais, l'idée de courir avec des talons hauts ne vous passerait par la tête, bien évidemment! Immédiatement, votre réflexe serait de contempler les risques de blessures associés à cette pratique...

 

Pourtant, de nombreux adeptes de course à pied font exactement cela - en chaussant des souliers de course, qui agissent similairement à des talons hauts.

Qu'est-ce qu'un soulier à talon haut?

Toute élévation du talon relativement à l'avant du pied est contraire à la mécanique et le fonctionnement du corps humain. Pour ainsi dire, un fort pourcentage des souliers de course vendus sur le marché sont dotés de talons hauts.

 

Pour savoir si votre soulier est à talon haut: faites une ligne du haut de la portion du talon en ligne droite - ceci est votre hauteur objective. Par la suite, tracez la direction du contour du soulier. Sur le soulier ci-bas, vous pouvez aisément apercevoir l'angle qui subsiste et donc, la présence d'un talon haut.

Soulier

Source de l'image: http://www.runnersworld.com/shoe-guide/runners-world-2016-spring-shoe-guide/slide/4

L'impact sur le corps 

Les conséquences sont multiples sur le corps et son fonctionnement global. Pour bien saisir la suite des informations, un petit rappel:

 

Notre corps s'adapte au stress que nous lui imposons (principe SAID).

 

Lorsqu'un élément stressant (mécanique et positionnel, dans ce cas-ci) est répété, cela favorisera un processus d'adaptation qui se présente de plusieurs façons:

 

1. Au niveau du pied, de son système osseux et des tissus avoisinants;

2. Au niveau de l'univers sensoriel et proprioceptif du pied;

3. Au niveau du tendon d'Achille et de la ligne superficielle du dos;

4. Au niveau du centre de gravité du corps;

5. Diminution de l'efficacité et augmentation de la dépense énergétique inutile (compensation et spasme réflexe).

 

En effet, la compression du pied résultera en un jeu de domino pour l'ensemble des os formant la base de votre contact avec le sol ou un peu mieux comme le jeu Tétris, lorsque la fin approche et ne savez plus vraiment où placer les objets...et bien vos pieds, prendront une forme tout à fait catastrophique.

 

Source photo: http://www.kyforward.com/foot-health-to-sacrifice-or-not-sacrifice-style-for-comfort-shoe-dilemma-of-every-woman/

 

La force mécanique appliquée engendrera un repositionnement et une diminution des espaces interosseux, en plus de stimuler vos cellules des tissus environnants à se raidir, provoquant une diminution des fonctions articulaires essentielles aux mouvements de votre pied. Imaginez, la cascade d'événements par la suite...

 

En somme, ce type de positionnement répété élimine toute forme sensorielle. Additionnez l'effet d'une orthèse, en plus, et vous pouvez annoncer le décès de vos pieds et leurs fonctions...

 

Mais le bonheur de tuer à petit feu son corps et ses fonctions se poursuit! L'impact engendrera une diminution de l'extensibilité de votre tendon d'Achille. Fort fibreux, il s'agit de la jonction entre les muscles plus hauts (mollets, ischios, soléaire, etc.) et la plante du pied. Un petit peu plus de tension et modifions, par le fait même, sa capacité élastique, tant qu'à y être.

 

Squelette

Tiré du livre Anatomy Trains de Thomas Myers

 

Il est aisé de constater que l'impact se répercutera sur l'ensemble du corps. La simple habitude de se chausser avec des souliers aux talons hauts, modifiera votre centre de gravité, vous projettera vers l'avant et fera en sorte de limiter vos mouvements d'extension (le fait d'amener la hanche vers l'arrière- donc de vous propulser). Ce qui mène à l'élément le plus probant, la finalité, en fait, de ce débalancement: les compensations.

 

Puisque votre système est appelé à modifier son équilibre, inévitablement, vous serez forcé à être inefficace. Dès lors, vous dépenserez une quantité importante d'énergie en vue de produire la même tâche, dans ce cas-ci, de courir. Ce n'est pas seulement que vos performances diminueront, c'est plutôt le fait que vous surchargerez votre corps  d'une manière qui aura un impact sur votre santé en général. Votre pratique sportive, au lieu d'être bénéfique, sera un réel poison.

 

La solution?

Il y a quelques années, les chaussures minimalistes sont revenues en force, pour repartir aussi rapidement. L'exemple de l'entreprise Vibram, démontre à quel point l'utilisateur était à blâmer...

 

La solution est fort simple: avoir les prérequis nécessaires - c'est-à-dire, des articulations qui fonctionnent pleinement, savoir utiliser les propriétés élastiques des fascias, muscles et tissus structurant notre corps et utiliser des souliers qui minimisent la distance entre le sol et son pied, en plus de limiter la surutilisation du talon (un prochain texte!), afin d'éviter la liste exhaustive mentionnée plus haut de compensations.

 

En fait, j'oserais dire ceci: prendre le temps nécessaire afin de redevenir un être humain capable de se mouvoir et ne pas tenir pour acquis qu'étant donné que mettre ses souliers est une tâche facile, courir est donc accessible.

 

L'auteur

 

Alexandre Bérubé

Alexandre Bérubé, B.A, MSc, PES, CES, CPT

Président et Directeur clinique

Détient une Maîtrise en Science de l'Exercice de la California University Of Pennsylvania et se spécialise dans l'amélioration des performances et prévention des blessures, en plus d'être un spécialiste de la thérapie manuelle avec plus de 2500 heures pratiques. Il est également ex-membre de l'Équipe nationale en Karaté et s'est classé en 16ème position au monde à l'Open de Paris.