Les fameuses planches et la stabilisation du dos


Trouver d'autres articles avec ce mot:

Les fameuses planches et la stabilisation du dos

Centre Bouger Mieux

Problème au dos? Il y a de fortes chances que les différents spécialistes que vous avez rencontrés vous aient mentionné que votre ''core'' ou vos abdominaux étaient faibles.

Les problèmes aux dos suggèrent souvent des réflexes faciles de ce genre: votre dos est faible, <<renforcez vos abdominaux>>!

 

À travers le temps, toutefois, les différentes études du Dr Stuart Mcgill ont démontré que les sit-ups ou redressements assis étaient néfastes pour la santé de la colonne vertébrale.

 

Depuis, différentes stratégies ont tablé sur la proposition d'activités de stabilisation, tels que les planches isométriques (tenues de manière constantes) pour favoriser la stabilité du dos.

 

Tous ces éléments suggèrent donc que l'absence de stabilité du dos est le premier élément favorisant les problématiques au dos. Est-ce vraiment le cas?

 

La stabilité est un mécanisme réflexe, donc inconscient, qui est rendu possible par nos nombreux mécanorécepteurs, qui sentent l'environnement et ajustent les influx nerveux visant à être par la suite récupérés afin de produire une réponse moteur.

 

En termes plus simples, ces capteurs envoient de l'information sur l'environnement, les mouvements impliqués et favorisent une réponse adéquate...ou inadéquate lorsque ces derniers ne sont pas suffisamment stimulés, pour ainsi dire!

Résultats de recherche d'images pour « réflexe nerveux somatique »

Perceptions (signal afférent), traitement (moelle épinière) et réponse (signal efférent).

 

En effet, à travers le temps, ces derniers peuvent être inhibés par leur sous-utilisation, favorisant ainsi des réponses inadéquates à des mouvements précis. Ils se retrouvent également à l'intérieur des capsules articulaires, au niveau de la peau, etc.,.

 

Qu'arrive-t-il le plus souvent lorsque vous souffrez au dos? Vous faites un mouvement quelconque et par la suite, vous avez un blocage. Ce blocage est un mécanisme normal de freinage que votre corps utilise pour éviter des blessures plus sérieuses... et cela fonctionne très bien!

 

La plupart du temps, vous sentirez des limitations de mouvements ainsi que de la douleur. Le parfait cocktail pour ne pas bouger.

 

La stabilisation du dos est donc une solution intéressante, voire primordiale...tant et aussi longtemps que vous avez le pré-requis pour rendre le tout durable: la mobilité.

 

En stimulant l'accroissement de la mobilité de votre dos, par exemple, en étant en mesure de segmenter vos vertèbres d'une manière contrôlée, vous enrichissez votre univers sensoriel. Dès lors, vos activités de stabilisation seront plus efficaces. Puisque la stabilité est inconsciente, son absence l'est tout autant, il faut donc travailler à développer la conscience pour finalement amener le tout au point que ce soit fait instantanément et sans réfléchir.

 

Mouvement conscient -> Mouvement inconscient -> Efficacité dans la stabilisation réflexe

 

Exemple d'un travail de segmentation de la colonne vertébrale

 

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les planches de stabilité sont beaucoup plus bénéfiques pour le travail de stabilisation de l'articulation des épaules, car elles demandent une centration adéquate de ces dernières et d'un positionnement optimal au niveau de l'omoplate... Intéressant. Ainsi, la stabilisation du dos implique beaucoup plus d'éléments liés à l'utilisation fonctionnelle de ce segment et particulièrement au niveau de la respiration.

 

En terminant, les activités dites de stabilisation apporteront des éléments positifs au niveau du fonctionnement du dos et la prévention de limitations futures - mais un pré-requis doit subsister, soit celui de pouvoir pleinement mobiliser les différents segments qui composent votre dos. Dès lors, vous enrichirez votre univers sensoriel et serez à même de mieux stabiliser ce dernier lors de mouvements fonctionnels. Il ne subsiste pas de mouvements miraculeux, tels que les planches isométriques, pour prévenir les douleurs au dos, bien que le tout ait été popularisé ainsi.

 

 

L'auteur

Alexandre Bérubé

Alexandre Bérubé, B.A, MSc, PES, CES, CPT

Président et Directeur clinique

Détient une Maîtrise en Science de l'Exercice de la California University Of Pennsylvania et se spécialise dans l'amélioration des performances et prévention des blessures, en plus d'être un spécialiste de la thérapie manuelle avec plus de 2500 heures pratiques. Il est également ex-membre de l'Équipe nationale en Karaté et s'est classé en 16ème position au monde à l'Open de Paris.